Le CBD peut-il aider à lutter contre les addictions aux drogues, à l’alcool et au tabac ?

CBD et addictions tabac alcool drogues

Le Cannabidiol (CBD) se décline sous de nombreuses formes : huile de CBD, e-liquide CBD, crèmes CBD… Aux Etats-Unis, dans les Etats qui ont fait le choix du cannabis médical, certains « médicaments » à base de CBD sont utilisés dans le traitement des addictions : alcoolisme, dépendance aux drogues, dépendance au tabac… Le CBD peut-il vraiment aider au sevrage des addictions ? Comment cela fonctionne-t-il ? 

Quels sont les effets du CBD ?

Le CBD (cannabidiol) est un cannabinoïde provenant du chanvre, comme le THC (Tétrahydrocannabinol). Cependant, contrairement au THC, le Cannabidiol n’est pas un psychotrope, et ne provoque pas d’effets euphorisants ou effets similaires.

CBD vs THC

En novembre 2017, des experts en pharmacodépendance de l’OMS se sont réunis pour débattre sur les effets du CBD et déterminer si cette substance représentait un danger ou non. L’OMS a décrété que le CBD ne semblait pas présenter de danger pour la santé et que cette substance n’avait donc aucune raison d’être réglementée.

Peut-on devenir dépendant au CBD ?

Au niveau physique, le CBD ne présente aucun risque d’accoutumance ou de dépendance physique, quant à la dépendance psychologique, elle est plus difficile à prouver mais pour le moment, aucune étude n’a pu démontrer l’existence d’un effet de dépendance de type effet placebo. Bien souvent, c’est l’effet bénéfique apporté par le CBD que l’on désire retrouver sans qu’il y ait pour autant de mécanisme biologique ressemblant à de l’accoutumance. On note en revanche une tolérance au CBD qui s’installe après quelques mois d’intenses utilisations, il convient alors de faire une pause de quelques jours.

Comment le CBD peut-il être utile dans la lutte contre les addictions ?

Les addictions sont considérées comme des maladies du cerveau. Elles consistent en une dépendance physique et/ou psychologique à une substance, les addictions les plus communes de nos jours sont : le tabac, l’alcool, les drogues “dures” comme les opiacés ou les méta-amphétamines, les médicaments qui sont détournés pour utilisation abusive, mais encore les jeux d’argent, etc.. En général, les personnes dépendantes à une addiction sont conscientes des effets néfastes sur leur santé mais ne peuvent pas s’en sortir seules. Ces personnes ont besoin d’aide et d’accompagnement médical, les conséquences peuvent être dangereuses pour certains « addicts » s’ils venaient à stopper net leurs habitudes.

CBD et arrêt du tabac

CBD et arret tabac

Véritable problème de Santé Publique, c’est désormais bien documenté, la consommation de tabac entraine de nombreux effets négatifs sur la santé, y compris des complications cardio-vasculaires et développement de cancers. Les pouvoirs publics français réagissent en taxant toujours plus la vente de cigarettes au public et à grand renfort de campagnes de prévention. Des millions de cigarettes sont allumées chaque jour en France pour autant, la France est le quatrième plus gros consommateur de tabac en Europe

Chaque année, environ 78.000 personnes décèdent des suites directes du tabagisme. Les gouvernements successifs en France ont mis en place une politique d’augmentation des prix des cigarettes, afin d’inciter les fumeurs à changer leurs habitudes et de rendre moins accessible le tabac aux primo utilisateurs, les jeunes notamment.

Les cigarettes libèrent une fumée composée de plus de 4.000 substances chimiques différentes. Certaines sont relativement toxiques, à commencer par l’acroléine, le monoxyde de carbone ou encore les nitrosamines. La consommation de tabac favorise en fait l’apparition de maladies cardio-vasculaires (infarctus, myocardes, AVC), autres pathologies graves et développement de cancers. En France, un cancer sur trois est lié au tabagisme. La cigarette est responsable de l’apparition du cancer des poumons et participe au développement des cancers du larynx, de l’estomac, du pancréas ou encore de l’œsophage.

C’est bien la nicotine qui est responsable de l’accoutumance et de la dépendance au tabac, se propage au cerveau en l’espace de quelques secondes et agit sur le système de récompense en procurant une sensation de plaisir. Elle améliore l’humeur ainsi que la concentration, tout en favorisant la production de dopamine, une hormone euphorisante.

Il existe plusieurs manières classiques de réduire son addiction à la nicotine et au tabac. Les substituts nicotiniques sont les médicaments les plus répandus. Ils leurrent le cerveau en lui donnant la sensation d’avoir une dose de nicotine. On retrouve :

  • Les gommes à mâcher (Nicorettes), pastilles, comprimés
  • Les patchs transdermiques (Nicoderm)
  • Les inhaleurs

Ces traitements provoquent toutefois des effets indésirables. Gommes et pastilles, lorsqu’elles sont surconsommées, favorisent l’apparition de brûlures pharyngées, de hoquets ainsi que des brûlures et des maux d’estomac. Les patchs provoquent quant à eux, irritations, rougeurs ainsi qu’eczéma. Enfin, le surdosage de nicotine, qui intervient par exemple lorsqu’une cigarette est fumée alors qu’une personne a un patch apposé, peut provoquer des insomnies, des diarrhées ou encore une sensation de bouche pâteuse.

Les substituts nicotiniques ne sont pas tous dosés de la même manière. En optant pour un produit plus léger ou plus lourd que celui prescrit, des symptômes liés au manque ou à la surconsommation peuvent apparaître. La durée recommandée d’un traitement à base de substituts nicotiniques, est de 2 à 3 mois. Il existe aujourd’hui des alternatives moins contraignantes pour arrêter de fumer : acupuncture, hypnose ou encore l’usage de la cigarette électronique en réduisant l’apport en nicotine progressivement.

Le cannabidiol se classe en effet depuis peu parmi les alternatives crédibles et efficaces pour l’arrêt du tabac. Le CBD a l’avantage d’avoir des effets rapides, comme nous avons pu le voir, en l’espace d’une semaine, une étude a démontré (toute proportion gardée) une diminution de la consommation de tabac de l’ordre de 40%. Cette diminution n’est accompagnée d’aucun effet secondaire. Même si de plus amples études sont nécessaires pour mieux comprendre le rôle du cannabidiol dans l’arrêt de la consommation de tabac, il est intéressant de noter que le CBD, avec ses multiples modes d’administration, est très pratique, sans effet secondaire, et les résultats sont quasi-immédiats avec les e-liquides au CBD, huiles de CBD, capsules de CBD notamment. Les e-liquides au CBD permettent de garder la sensation d’inhalation, les effets sont immédiats, c’est une solution d’appoint pour débuter et réduire sa consommation. Les huiles CBD sont plus puissantes et les effets se déclarent après une vingtaine de minutes, c’est une solution de fond, en complément aux e-liquides CBD, les capsules CBD offrent moins de biodisponibilité que les huiles mais sont plus faciles à doser et à prendre. Les patchs au CBD, par voie transdermique, quant à eux libèrent le CBD progressivement

Les fumeurs de tabac désireux de stopper ou réduire leur consommation ont bien souvent recours au CBD à l’aide d’une cigarette électronique. La cigarette électronique, pour un fumeur, a l’avantage de donner un effet « cigarette » avec une gestuelle et de la vapeur, le CBD inhalé, quant à lui, permet de calmer partiellement ou totalement la sensation de manque liée à la nicotine selon les personnes et leurs degrés d’addiction. Nous vous recommandons d’utiliser un e-liquide constitué à partir d’extraits naturels de CBD pour profiter pleinement de l’effet entourage.

Études cliniques sur le CBD et l’arrêt du tabac

Selon cette étude menée en 2013, publiée sur la revue Addictive Behaviors, le CBD par vaporisation aurait des effets intéressants sur la consommation de tabac. 24 sujets, fumeurs de tabac, ont participé à cette étude, et ont été divisés en deux groupes. Dans le 1er groupe, dès que{“type”:”block”,”srcClientIds”:[“72aee163-bb24-418f-b7f2-97af0c3bb9d4″],”srcRootClientId”:””} les individus avaient envie de fumer, ils étaient invités à prendre du CBD par vaporisation. Le second groupe était dans une situation similaire à la seule différence qu’il s’agissait d’un placebo dans le vaporisateur. Les individus dans les deux groupes étaient libres et pouvaient décider à tout moment de fumer une cigarette selon leurs souhaits.

Sept jours plus tard, une baisse de la consommation de l’ordre de 40% a été observée chez le premier groupe, tandis que pour le second, aucune réduction de consommation n’a été enregistrée. Cette étude tend ainsi à démontrer qu’en agissant sur le système endocannabinoïde, le CBD permet de calmer l’envie de fumer liée au manque de nicotine. De plus amples études doivent toutefois être menées afin de confirmer le rôle joué par le cannabidiol sur l’addiction au tabac.

Une seconde étude datant de 2018, menée au sein de l’Unité Psychopharmacologique et Addictions de l’Université de Londres, visait à déterminer si une dose de CBD était en mesure de réduire l’envie de cigarette durant la nuit, chez les fumeurs aguerris. Au cours de cette étude, un panel de fumeurs a été divisé en deux, avec d’un côté, un groupe recevant un placebo et de l’autre, un groupe recevant une dose orale, unique, de 800mg de CBD. Après une nuit d’abstinence, le groupe ayant reçu le placebo a démontré un fort besoin en nicotine tandis que le groupe ayant reçu du CBD, a démontré un besoin en nicotine stable comparé aux heures précédentes. Il semble donc que le cannabidiol soit en mesure de calmer les besoins en nicotine, même si, là encore, de plus amples études doivent être menées sur le sujet.

Quels produits CBD pour arrêter de fumer ?

Dans notre boutique, plusieurs produits CBD peuvent vous aider à réduire votre consommation de tabac. En e-liquide au CBD, nous proposons le haut de gamme de la marque Mariejeanne. Il s’agit d’e-liquides au CBD conçus à partir d’extraits naturels de chanvre, et non de cristaux de CBD. Un produit CBD au spectre large, avec effet entourage et disponible en 100, 300, 500 et 700mg de concentration de CBD. A verser directement dans votre cigarette électronique. Idéal pour ceux qui ne peuvent se passer d’inhaler de la fumée (ou de la vapeur), et qui souhaitent un apport immédiat.

Pour une action de fond, si vous pouvez vous passer d’inhalation, nous proposons diverses huiles de CBD ; il suffit de déposer quelques gouttes sous la langue et de laisser agir. Exemple avec l’huile de CBD Black Premium 12%, de la marque PharmaHemp. De qualité supérieure, à spectre complet, cette huile CBD est à effet entourage et mélangée avec de l’huile d’olive.

Nouveau : les patchs au CBD, sont un moyen simple de délivrer du CBD à votre organisme de manière continue de 12 à 36 heures.

CBD et alcool

Est-ce sans danger de mélanger le CBD avec de l’alcool ? Quels sont les effets lorsque l’on consomme du CBD et de l’alcool simultanément ? Y-a-t-il des contre-indictions particulières ? Et enfin, comment le CBD pourrait en fait être un allié et contribuer à réduire la dépendance vis-à-vis de l’alcool ?

Rappel sur le cannabis et l’alcool

Le cannabis (contenant une forte teneur en THC) et l’alcool, ensemble, ne font pas bon ménage, dans la mesure ou les effets de chaque substance ont tendance à s’amplifier. Il est donc « dangereux » dans une certaine mesure de mélanger cannabis et alcool. Nous parlons ici de cannnabidiol (CBD), une molécule non psychoactive issue du chanvre, classée comme complément alimentaire qui ne provoque aucun effet comparable au THC.

Il n’existe pas d’études cliniques à grande échelle qui démontrent une intéraction directe dans la consommation d’alcool et de CBD simultanée, mais cette étude réalisée sur 4 groupes en double aveugle, nous en dit un peu plus. Le résultat de cette étude, quand bien même reposant sur un nombre réduit d’individu nous indique que les groupes ayant consommé de l’alcool présentent des déficiences moteurs et psychologiques : des temps de réponses plus longs, ainsi qu’une perception du temps passé biaisée. Le CBD ne contre pas les effets de l’alcool mais a plutôt tendance à les amplifier vers une sédation et une envie de dormir qui devient vite irrésistible. Le groupe ayant pris du CBD seul ne présente, bien sûr, aucun signe de déficience cognitive.

CBD et Alcool, un bon mélange ?

Et oui, même s’il n’est pas recommandé de mixer alcool et CBD en même temps, il se trouve que le CBD peut être un allié contre certains effets négatifs de l’alcool à long terme, et que la combinaison gagnante entre CBD et alcool ne réside pas dans l’association des deux dans une boisson mais dans une utilisation des deux substances de manière distincte et complémentaire.

Une consommation excessive d’alcool peut à terme endommager les cellules, augmentant le risque d’inflammation et de maladies chroniques telles que la pancréatite, les maladies du foie et certains types de cancer.

Or, certaines études précliniques (en labo sur des rats) ont montré que l’application de gel CBD à forte dose sur la peau diminuait les dommages des cellules cérébrales provoqués par une consommation excessive d’alcool jusqu’à 49% chez le rat. Pas sûr que cela s’applique aux humains mais cela démontre une protection cellulaire du CBD contre les dommages induits par l’alcool.

Une autre étude de 2014 qui va dans le même sens, a démontré que l’injection de CBD à des rats de laboratoire les avait aidés à se protéger contre la stéatose hépatique induite par l’alcool en augmentant l’autophagie, un processus qui favorise le renouvellement des nouvelles cellules et conduit à la régénération des tissus.

CBD et alcoolisme

Certaines études sur des rats en laboratoire (toujours eux) ont montré que le CBD peut aider à réduire plusieurs symptômes de dépendance et de sevrage de l’alcool.

Aussi, une étude plus récente de 2019 a examiné les effets du CBD chez les rats avec une dépendance à l’alcool. Conclusion : le CBD a contribué à réduire la consommation d’alcool de manière significative, à prévenir les rechutes et à diminuer la motivation à consommer de l’alcool chez les spécimens étudiés.

Il existe de nombreux cas aujourd’hui, aux USA principalement, ou les ‘addicts’ (à l’héroïne) utilisent du CBD pour lutter contre les effets de manque, et pour certains le CBD fait partie intégrante de leur programme de sevrage. 

On peut donc imaginer par exemple une recommandation de fortes prises de CBD par voie sublinguale en matinée pour une personne alcoolique afin d’estomper le besoin et de retarder le premier verre.

Des études plus fiables sur des échantillons plus larges doivent approfondir et confirmer l’intérêt thérapeutique du CBD dans la lutte contre la dépendance à l’alcool, mais les personnes toxicomanes ou alcooliques rapportent déjà, de manière individuelle les bénéfices qu’ils arrivent à tirer en utilisant des huiles CBD et des fleurs de CBD à vaporiser.

Le CBD pour se sevrer du THC ?

Une étude parue en 2020 dans The Lancet vient confirmer cliniquement ce qu’il se pratique depuis longtemps déjà, à savoir, elle confirme que le CBD permet une nette diminution de la consommation en THC chez des personnes “addictes”. 82 personnes au total, tous consommateurs réguliers de THC, ont reçu une dose orale de CBD soit de 200mg, 400mg ou 800mg ou bien un placebo. Les résultats et suivis de ces personnes démontrent que 200mg de CBD était jugé inefficace, il a même été enlevé de l’étude à mi-parcours. En revanche, les doses de 400mg et 800mg ont permis une nette diminution de la consommation de THC dans les jours qui ont suivi en comparaison aux participants ayant reçu le placebo. Plus généralement, le CBD est une alternative adaptée et un excellent moyen de se sevrer en douceur du THC car permet, sous forme de fleur CBD surtout, de retrouver les gestes, les odeurs et les arômes, sans la psychoactivité du THC.

CBD et crise des opioides aux USA

Aux Etats-Unis, où la crise des opioïdes est particulièrement forte et est désormais devenue la première cause de mortalité devant les armes à feu, le recours au cannabis médical, disponible légalement dans plus de 29 Etats a été très sollicité pour endiguer et « calmer » les effets de manque chez les personnes en cours de sevrage. Des médecins prescrivent à leurs patients toxicomanes des produits contenant à la fois du THC du CBD pour apaiser la douleur liée au manque des opioïdes. (Voir cet article pour en savoir plus).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *