CBD et dépendance ! Peut-on devenir dépendant au CBD ?

CBD et dépendance

La CBD dépendance, est-ce possible ? Le CBD ou cannabidiol éveille un intérêt thérapeutique grandissant, mais il demeure encore une interrogation cruciale : peut-on devenir dépendant au CBD ? Pour répondre à cette question, nous allons analyser de manière approfondie son profil et les débats qui gravitent autour de la dépendance au CBD potentielle. Est-ce que le CBD, en opposition au THC, est réellement exempt de risques d’addiction ? Là aussi, pour répondre clairement, nous explorerons les rouages de la dépendance et les éléments de risque associés à l’usage du CBD. Finalement, nous donnerons quelques conseils pour une utilisation réfléchie et responsable de cette substance qui connaît une popularité croissante.

Comprendre le CBD

Rappel – Qu’est-ce que le CBD ?

Le CBD ou cannabidiol est une substance naturelle issue du chanvre. La molécule de CBD a été découverte en 1963. Le CBD appartient à la catégorie des cannabinoïdes. Contrairement au THC (tétrahydrocannabinol), qui est le principal responsable des effets psychoactifs de la marijuana, le CBD n’entraîne pas de modifications de la conscience ni de sensations d’euphorie. Il ne procure aucun effet « high ».

Depuis plusieurs années, le CBD suscite l’intérêt de la communauté scientifique pour ses bienfaits médicaux. Il a fait et fait l’objet de recherches internationales. Ainsi, il est entré dans de nombreux protocoles médicaux pour traiter diverses pathologies telles que l’épilepsie, l’anxiété, la douleur chronique et l’inflammation.

En effet, le CBD exerce son action en interagissant avec le système endocannabinoïde du corps humain. Il s’agit d’un système déterminant dans la régulation de divers processus biologiques, comme la gestion de la douleur, de l’humeur, de l’appétit et du sommeil.

systeme endocannabinoide

Il est important de noter que l’on peut consommer le CBD sous différentes formes, telles que l’huile de CBD, les gélules, les crèmes topiques, les CBD Vapes, etc. Les utilisateurs peuvent choisir la forme qui convient le mieux à leurs besoins.

Enfin, la légalité du CBD est souvent sujet à controverses dans de nombreux pays. Si en France son autorisation est effective, elle est très encadrée. Sa vente est tenue de respecter un cadre légal dont un principe clé : la vente d’un produit à base de CBD (huile, patch, crème, etc.) n’est possible que si le produit ne contient pas plus de 0,3 % de THC (la molécule psychotrope du cannabis). Cette limite est un impératif qui ne souffre d’aucune dérogation. Les traces de THC doivent être des traces résiduelles. Mais alors, peut-on devenir dépendant au CBD ?

cbd dépendance feuille

Différence entre le CBD et le THC

Le CBD et le THC sont deux éléments principaux du cannabis. Si pendant des années, la différence entre les deux était ténue, il y a maintenant une distinction forte qui s’opère, que cela soit d’un point de vue médical ou juridique.

Ainsi, le CBD fait l’objet d’un intérêt significatif pour la communauté scientifique, marqué par les effets bénéfiques du CBD dans la prise en charge de nombreuses pathologies. Pour le THC, les recherches sont également nombreuses, mais doivent prendre en considération les propriétés psychoactives du THC.

La consommation du CBD est donc essentiellement liée à une consommation thérapeutique, ce qui est très rarement le cas pour le THC. En effet, les consommateurs de THC recherchent avant tout les propriétés psychoactives du produit. Il est généralement apprécié dans un cadre récréatif pour les sensations d’euphorie, de détente et d’altération de la conscience qu’il procure.

Le THC, en raison de ses propriétés psychoactives, des risques de dépendance et d’effets secondaires notables, est classé dans la catégorie des stupéfiants. C’est pourquoi il est soumis à des réglementations strictes dans de nombreuses régions du monde, que l’on consomme ou que l’on possède du THC. Ce n’est pas le cas du CBD qui est légal en France, mais où plusieurs consommateurs se posent des questions sur la dépendance au CBD.

cbd vs thc

Confusion entre CBD et cannabis

Le joint est fréquemment perçu comme le symbole de la consommation de marijuana et plus spécifiquement du THC, un produit stupéfiant illégal. Le joint de THC est composé habituellement de tabac et de fleurs de cannabis avec un taux plus ou moins important de THC. Le tout est roulé dans du papier à rouler. Le joint est de fait, comme la cigarette, hautement toxique pour les voies respiratoires. Or, le principal problème entre la fleur de cannabis contenant du THC et la fleur de CBD est leur ressemblance. Que ce soit l’odeur, la couleur, la consistance, rien ne distingue véritablement une fleur de THC ou une fleur contenant du CBD, hormis peut-être la dépendance au CBD absente à l’inverse du THC.

Pourtant, si consommer un joint de fleur de cannabis est illégal, fumer un joint de fleur de CBD est tout à fait autorisé. La finalité également diffère : fumer du CBD est généralement réalisé à des fins thérapeutiques alors que le THC est, majoritairement, consommé à des fins récréatives. Si les deux sont différents, ils ont néanmoins un élément commun : le tabac. Comme nous le verrons par la suite, la question du tabac joue un rôle déterminant pour savoir si oui ou non, on peut devenir dépendant au CBD.

joint de cbd et dépendance au cbd

CBD et risque de dépendance : mythe ou réalité ?

Qu’est-ce que la dépendance en général ?

La dépendance, également appelée trouble lié à l’usage de substances, est un état pathologique caractérisé par deux critères. Le premier est une dépendance compulsive à une substance psychoactive et le second, un comportement addictif malgré les conséquences négatives qui en résultent. Les principales caractéristiques de la dépendance comprennent :

  •  Un besoin irrépressible de consommer la substance ou de s’engager dans le comportement,
  • Une tolérance accrue,
  • Des symptômes de sevrage lors de l’arrêt ou de la réduction de la consommation,
  • Une perte de contrôle sur la consommation ou le comportement,
  • Une priorité accrue accordée à la substance ou au comportement,
  • La négligence des conséquences néfastes sur la vie personnelle, professionnelle ou sociale.

On distingue donc la dépendance psychologique ou psychique qui entraîne une consommation incontrôlée, de la dépendance physiologique ou physique qui est liée aux symptômes de sevrage.

La question de pose alors de savoir si le CBD entraine des mécansimes qui créent une forme de dépendance au Cannabidiol ?.

Les mécanismes de la dépendance

Définir la notion de dépendance est difficile, car elle comprend l’évaluation de différents points liés les uns aux autres. On parle ainsi de mécanisme de la dépendance qui va nourrir un besoin compulsif, incitant à prendre un produit ou à avoir un comportement addictif. Ainsi, dans le mécanisme de dépendance, on trouve généralement :

Le renforcement du système de récompense :

L’utilisation de substances ou de comportements addictifs déclenchent la libération de dopamine, procurant une sensation de plaisir et de récompense.

Une augmentation significative de la tolérance :

Petit à petit, le corps peut devenir moins sensible, nécessitant plus de substance ou un comportement excessif pour obtenir le même effet.

Un développement accru de la dépendance physique :

Certaines substances créent une dépendance physique, où le corps s’adapte et nécessite la substance pour éviter des symptômes de sevrage.

Les aspects psychologiques :

La dépendance est influencée généralement par des émotions négatives telles que l’anxiété ou la dépression.

Les stimuli environnementaux :

Les envies de consommations peuvent survenir quand la personne est dans un cadre ou une situation donnée. Les habitudes ou les rituels associés à la consommation, comme l’odeur du café le matin pour les amateurs de caféine ou le fait de boire de l’alcool, vont alors provoquer la consommation du produit ou du comportement incriminé.

Les facteurs génétiques et biologiques :

Face à la dépendance, nous ne sommes pas égaux. Ainsi, certains individus sont génétiquement plus vulnérables à la dépendance que d’autres.

CBD dépendance

Le CBD ne rend pas dépendant, bien au contraire

CBD et dépendance ne sont pas liés puisque le CBD est un produit non addictif. Si aujourd’hui, on peut répondre par l’affirmative à cette question, c’est tout simplement que l’on a su faire la part des choses. Comme souligné plus haut, la confusion entre THC et CBD a longtemps pénalisé le CBD. Mais à l’inverse du THC qui est addictif, le CBD ne rend pas dépendant puisqu’il ne présente pas :

  • De propriété psychoactive. Les produits aux propriétés psychoactives sont généralement des produits qui provoquent des dépendances (physique/psychologique).
  • De difficulté pour arrêter la consommation. En effet, avec le CBD, il n’y a pas d’effet de sevrage. Les consommateurs peuvent du jour au lendemain arrêter de prendre du CBD. Ils n’auront plus les effets thérapeutiques du produit, mais il n’y aura pas des effets secondaires de l’arrêt de la prise de CBD.

De fait, de nombreuses études scientifiques ont montré les bénéfices du CBD pour réduire la dépendance à d’autres substances (comme le THC). Il permet ainsi d’accompagner les phases de désintoxication en soulageant les consommateurs des douleurs physiques grâce à ses effets anti-inflammatoire. Il aide à la régulation de l’humeur en améliorant, entre autres, la qualité du sommeil.

Le CBD permet également de redonner l’appétit et donc de relancer un processus physiologique qui est souvent altéré dans les phases de sevrage. Le CBD, à défaut de rendre dépendant au CBD, offre une solution efficace pour se désintoxiquer d’autres substances addictives.

CBD et dépendance, le CBD pour désintoxication

Depuis quelques années, le CBD attise les curiosités. En effet, il apparaît comme une réelle solution dans les soins thérapeutiques, mais également dans la lutte contre les addictions. Le CBD aurait-il un potentiel anti-craving (besoin irrépressible de consommer des substances addictives) ? C’est ce que les essais semblent démontrer.

CBD et dépendance, étude psychiatrique sur les effets positifs du CBD

En 2019, un essai clinique est mené pour démontrer les bienfaits du CBD dans une lutte à l’addiction. Les effets aigus, à courts termes et prolongés du CBD sont positifs puisque les patients traités au cannabidiol voient leur besoin de consommation diminuer et l’anxiété ressentie face au manque s’apaiser.

CBD et dépendance, un bon allié se sevrer du cannabis

Entre avril 2020 et mars 2021, une autre étude menée par Tanguy Barré démontre que le CBD aide à diminuer la consommation de cannabis en joints chez des personnes dépendantes au THC. Un second résultat prometteur quand à l’utilisation de CBD dans le cadre d’une dépendance au cannabis riche en THC.

CBD et dépendance à l’alcool, étude CARAMEL

L’essai ne peut pas être plus récent puisque c’est au deuxième trimestre 2023 que le Professeur Benjamin Rolland lance une étude clinique sur le traitement de l’alcoolodépendance par le CBD. En effet, il s’avère que sur les souris, le résultat fut probant, diminuant la consommation d’alcool et réduisant les lésions légères du foie chez les souris rendues dépendantes. Le CBD pourrait donc être un bon allié pour lutter contre les addictions.

Les études menées ces dernières années sont donc encourageantes dans le traitement des addictions et mécanismes de dépendances avec et grâce au CBD.

CBD et dépendance au tabac

Le CBD, lorsqu’il est fumé sous forme de joints (mélange de tabac et de fleur CBD) interroge inévitablement sur le risque d’accotumance et de dépendance au CBD. En effet, fumer du tabac pose deux problématiques de dépendance : l’une liée à la ritualisation de l’acte et l’autre aux effets addictifs du tabac. Dans les deux cas, le CBD ne rend pas dépendant et n’est pas lié à l’addiction, mais il est consommé en même temps. Il faut donc bien distinguer la dépendance liée au fait de fumer, et la dépendance au tabac, (la nicotine) , qui demeure l’une des dépendances les plus difficiles à vaincre et parmi la plus répandue en société .

Devenir dépendant au CBD, un risque scientifiquement écarté ?

Répondre par l’affirmative serait mensonger. Il y a actuellement un débat qui anime la communauté scientifique. Un débat salutaire qui permet justement de comprendre que le CBD est une molécule de plus en plus étudiée pour ses implications actuelles et futures. Si l’ensemble des études actuelles ont pu démontrer que le risque d’être dépendant au CBD est infime voire nul pour son absence d’effets psychoactifs, quelques voix ne suivent pas l’unisson et demandent un peu de recul.

En effet, cette dissonance s’appuie sur deux arguments majeurs :

  • L’absence de données à long terme de la prise de CBD (il n’y a pas de précision sur ce qu’ils entendent par long terme),
  • Le fait que certains individus sont plus susceptibles d’avoir une dépendance au CBD en raison de dispositions génétiques à la dépendance.

Cependant, un consensus s’opère actuellement sur le fait de savoir si on peut devenir dépendant au CBD. La communauté scientifique rappelle que comme toute consommation, il est nécessaire d’avoir un usage responsable du CBD.

CBD effets, cbd dépendance

Facteurs de risque et consommation responsable de CBD

Contexte personnel

Les individus ne sont pas tous égaux face aux risques de dépendance, au CBD ou à d’autres substances. Pour évaluer les risques ou non de dépendance, il est nécessaire de prendre en compte trois facteurs :

Le contexte personnel

C’est un bon indicateur du risque de devenir dépendant au CBD. Il s’agit, en fait, d’une évaluation reposant sur une question simple : a-t-on été par le passé dépendant à une substance et dans quelle mesure l’addiction a été contenue ? Répondre à cette question permet de donner quelques indications sur le risque de dépendance, même si, faut-il le rappeler, le CBD n’est pas un produit connu pour provoquer des addictions.

Les facteurs de stress :

Là aussi, il faut se demander comment les niveaux de stress, les traumatismes passés ou d’autres facteurs psychosociaux peuvent influencer la propension à utiliser le CBD de manière excessive.

personnes stressée et dépendance au CBD

Problèmes de santé mentale :

L’anxiété ou la dépression peuvent être des facteurs aggravants poussant à une consommation excessive.

La qualité du CBD

Prendre en compte la qualité du CBD consommé est important. En effet, des produits de CBD provenant de sources fiables et certifiées sont une garantie d’avoir des produits qui ne contiennent pas un adjuvant addictif ou du THC résiduel (THC étant addictif).

Le dosage doit lui aussi être surveillé. En effet, un dosage inapproprié peut inférer négativement avec les effets escomptés du CBD. Le CBD est un produit actif qui doit être pris de manière adéquate. Il est alors bon de s’adresser à des personnes compétentes pour éviter de devenir dépendant au CBD. Les personnes qualifiées seront à même de voir s’il y a un signe de dépendance au CBD potentielle.

Conclusion sur la “CBD dépendance”

Le CBD, provenant du chanvre, se révèle comme une substance naturelle non psychoactive, possédant des avantages médicaux étudiés. A l’inverse du THC, aucun risque de dépendance au CBD n’est notable et le CBD a une efficacité thérapeutique remarquée.

Le CBD est un produit actif et comme tout produit actif, on ne peut écarter à 100% le risque d’addiction. Il faut reconnaître qu’il y a encore un manque de données à long terme, et que les effets ne sont pas les mêmes sur tous les profils : facteurs génétiques, contexte personnel.

Pour éviter tout risque, il est donc recommandé d’avoir une consommation éclairée en prenant en compte son histoire personnelle avec les addictions, le contexte (social et psychologique) mais également la qualité du produit. Si à cela s’ajoute une consommation responsable prenant en compte le bon dosage prodigué par des personnes habilitées, il est alors impossible de devenir dépendant au CBD.

cbd dépendance, la liberté de la non addiction
5/5 - (4 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


loading gif

Available Coupon

X