CBD : effets, à quoi s’attendre ?

CBD effets medecine

Nous recevons quotidiennement des questions au sujet des effets du cannabidiol (CBD), et indirectement, des différences qui existent et ce qui le différencie du THC, raison pour laquelle, nous avons décidé de faire le point complet dans cet article sur les effets du CBD.

A quoi s’attendre, et avec quels produits ? Comment le CBD peut il être bénéfique dans mon cas personnel ? En combien de temps le CBD fait il effet et pour combien de temps ? Est-ce compatible avec mon activité professionnelle ?

Qu’est-ce que le CBD et le THC et comment cela fonctionne ?

Le Cannabidiol,

Le Cannabidiol (CBD) est une molécule naturelle issue du chanvre (Cannabis Sativa L), c’est un cannabinoïde, parmi plus d’une centaine dans le chanvre. Le THC en est un autre et il est important de bien les dissocier lorsque l’on parle de cannabis.

Le Cannabidiol est tout à fait légal en France et est une substance non-psychoactive, le CBD ne donne pas de sensation d’ivresse ou quoi que ce soit de comparable mais en revanche offre des propriétés variées et pour la plupart non établies et non reconnues par les organismes de médecine compétents en France (ANSM notamment). En effet, le CBD agit, à travers le systène nerveux central et exerce un levier sur des fonctions biologiques essentielles et diverses, comme l’appétit, l’humeur, le sommeil, le système immunitaire.. Le CBD est très prometteur comme une piste thérapeutique nouvelle pour une liste de pathologies qui s’allongent et pour lesquelles dans certains cas, il y a une impasse thérapeutique de la médecine classique. A noter que dans les pays qui ont fait le choix d’encadrer l’accès au cannabis médical, c’est bien ces 2 cannabinoïdes : CBD et THC qui sont principalement distribués pour leurs propriétés thérapeutiques respectives. 

Et le THC alors ?

Le THC, pour tétrahydrocannabinol, est un cannabinoïde classé comme stupéfiant, le THC est une substance interdite en France. Psychoactif, le THC entraîne une hausse du niveau de dopamine dans les synapses et un état d’euphorie passagère.  Le THC provoque quelques effets secondaires et des risques d’accoutumance controversés, pour autant, depuis les années 2000, de nombreuses études démontrent les applications thérapeutiques uniques et le faible risque lié à l’utilisation du THC. De nombreux pays l’ont d’ailleurs adopté ces 20 dernières années dans leur système de santé en encadrant le cannabis thérapeutique.

CBD vs THC
On retrouve les grandes lignes entre le THC et le CBD en comparant les produits qui en sont issus, à savoir huile de cannabis vs huile de CBD

Comment le CBD ou le THC agissent-ils ?

Le cannabidiol ou le THC agissent en fait sur ce que l’on appelle : le système endocannabinoïde, un ensemble de récepteurs dans le système nerveux central, qui va ensuite influencer sur plusieurs niveaux, selon les dosages les messages échangés à travers les synapses.

systeme endocannabinoide cbd

Le CBD, pour quels effets au juste ?

Bien que les effets les plus courants et connus du CBD soient la lutte contre le stress et l’anxiété, les effets que l’on prête au CBD sont bien plus nombreux en réalité, ils dépendent bien entendu du profil de la personne et de sa sensibilité aux cannabinoides, du dosage de CBD administré et du mode d’administration et de sa biodisponibilité.

Les effets cités dans cet article ne sont pas exhaustifs ni tous prouvés cliniquement : 

  • Effet homéostatique : le CBD agit sur des régulateurs de fonctions biologiques essentielles comme l’appétit, la digestion, le sommeil, l’humeur. Il favorise le retour à un certain équilibre physiologique.
  • Effet anti-stress et anxiété : Tout le monde s’accorde sur ce point là ! Ce mal de notre temps qu’ est le stress en prend pour son grade, et les personnes anxieuses de nature ont désormais un nouvel allié naturel de taille à portée. Par extension, les mécansimes du CBD sur le plan psychologique sont utiles dans divers autres troubles du même ordre comme dépression, anoréxie, troubles de l’humeur...
  • Effet anti-inflammatoire : Plusieurs études démontrent les mécansimes du CBD sur l’inflammation, en agissant sur les cytokines notamment, et qui a pour effet principal de soulager les douleurs chroniques inflammatoires. Le CBD présente moins d’effets secondaires indésirables que les anti-inflammatoires classiques, ce qui en fait une alternative naturelle de choix, notamment chez les patients atteints de maladie de Crohn par exemple.
  • Effet antalgique : le CBD agit indirectement sur les mécanismes de la douleur, en inhibant la sensibilité des récepteurs ou en diminuant les inflammations, et ce, sans effets secondaires notoires ni risque d’accoutumance. Mais c’est surtout le THC qui est réputé pour ses effets antalgiques directs.
  • Effet neuroprotecteur : Le CBD a aussi probablement un avenir thérapeutique dans la gestion de maladies neuro-dégénératives, comme Alzheimer ou Parkinson, grâce à son action neuro-protectrice qui favorise la neurogénèse (création de nouveaux neurones).
  • Effet anti-addiction : alcoolisme, tabagisme, toxicomanie, mais aussi toutes les formes d’addiction possibles comme les jeux, la boulimie. Le CBD permet à de nombreuses personnes de se sevrer de molécules chimiques desquelles ils sont devenus dépendants : antidouleurs à base d’opiacés, antidépresseurs. CBD et lutte contre les addictions
  • Effet immuno-régulateur : Comme son nom l’indique, le CBD permet de réguler et donc d’inhiber ou au contraire d’accélerer la réponse immunitaire. Selon les cas, et notamment pour les maladies auto-immunes, comme la Sclérose en Plaques cela signifie que le CBD s’inscrit comme un nouvel outil dans l’arsenal thérapeutique. 
  • Effet anti-convulsif : C’est une des seule propriété du cannabidiol qui est reconnue indirectement par l’ANSM en France (Agence Nationale de la Sureté du Médicament), en autorisant le médicament Epidiolex qui contient essentiellement du CBD, pour les formes d’épilepsie pharmaco-résistantes.
effets du CBD cannabidiol

Effets secondaires du CBD

Le CBD n’est pas dangereux, on ne peut pas s’intoxiquer et il ne provoque que de rares effets secondaires : diarrhées, somnolences, baisse de tension, figurent parmi les plus souvent cités. D’une manière générale, les effets secondaires avec le CBD apparaissent en cas de surdosage ou d’interactions médicamenteuses. Il est donc recommandé de commencer avec des dosages plutôt faibles et de progresser doucement, et d’espacer au maximum les prises orales et sublinguales de CBD des autres médications pour réduire le risque d’interactions. 

Quels sont les effets thérapeutiques du THC ?

Le THC agit sur les récepteurs cannabinoïdes CB1 et CB2, associés à la mémoire, la coordination ou la perception du temps et présents dans certaines parties du cerveau, comme le système nerveux central et le système nerveux périphérique. En ciblant ces récepteurs, le THC a tout d’abord une action antalgique intéressante, selon ce rapport publié par l’académie nationale de sciences, d’ingénierie et de médecine des États-Unis en 2017. Après étude et analyse de près de 10.000 études menées sur le potentiel du THC contre les douleurs chez des personnes adultes, il a été conclu que le THC a un réel intérêt thérapeutique, notamment dans la gestion de la douleur ou pour des maladies rares comme la maladie de Parkinson.

À ce titre, une étude israélienne menée par Ruth Djaldetti, de l’université de Tel Aviv, a démontré que le cannabis médical permettrait de réduire l’intensité des crises de tremblements liées à Parkinson. 20 patients, habitués au cannabis, ont été invités à fumer du THC avant que leur ressenti aux douleurs liées aux crises de tremblements ne soit étudié. Les premiers résultats ont démontré que les crises étaient moins puissantes et donc mieux gérées par les patients qui ont retrouvé une certaine mobilité.

En 2012, une étude menée sur 30 patients atteints de sclérose en plaques, ne répondant plus à aucun traitement, a démontré que le cannabis médical pouvait être une piste thérapeutique sérieuse dans la gestion de la sclérose en plaques. Après 11 jours d’étude, les patients ayant fumé du cannabis ont confirmé une réduction de l’intensité des douleurs et un regain d’élasticité musculaire. Le THC aurait permis d’inhiber la production de glutamate, un neuro-excitant, entraînant une réduction des inflammations et de la douleur.

En 2015, une étude préclinique menée par les scientifiques de l’université de Buffalo a démontré que le THC pouvait stabiliser l’humeur de rongeurs souffrant de stress ou de dépression. Le THC a un impact direct sur l’humeur d’où la possibilité de l’utiliser à des fins thérapeutiques dans un panel de maladies psychologiques en complément ou remplacement des antidépresseurs et leurs lourds effets secondaires.

Quelle est la relation entre CBD et THC ?

Le CBD agit dans une certaine mesure, comme un antagoniste du THC. Ce qui veut dire que le CBD inhibe les effets du THC sur l’organisme. D’un autre côté, les cannabinoïdes ont ceci d’unique, qu’ils potentialisent leurs effets lorsqu’ils agissent ensemble, ainsi, lorsque CBD et THC sont utilisés ensemble, ils renforcent leurs effets mutuellement Cette relation entre les cannabinoïdes est appelée « l’effet entourage ».

L’effet entourage

L’effet entourage, c’est la potentialisation des effets du CBD lorsque celui-ci est « entouré » des composés avec lequel il est présent à l’état naturel dans le cannabis, c’est à dire l’ensemble des autres cannabinoïdes et terpènes. En pratique, pour vous assurer qu’un produit au CBD est à effet entourage, assurez-vous que le produit est “Full Spectrum” ou en français à spectre complet. Attention à bien différencier les huiles Full Spectrum, à spectre complet, des huiles “Broad Spectrum”, à large spectre, auxquelles on a retiré artificiellement le THC.

CBD, quels effets au travail ?

Les questions relatives au Cannabidiol dans le cadre du travail sont nombreuses et légitimes. Quelles sont les risques ou bienfaits liés à la prise de CBD sur lieu de travail ? Quelle est la législation ? Est-ce incompatible avec une activité professionnelle ? Comment cela peut au contraire m’aider dans mon travail, concentration, douleur, effort ? Est-il nécessaire de prévenir son patron ? Suis-je à risque en cas de dépistage ?

Code du Travail et CBD

D’un point de vue strictement légal, les choses sont claires et l’on différencie CBD et THC, le premier étant tout à fait légal et non régulé, le dernier, tout l’inverse, strictement illégal.  Malgré cela, il arrive quand même que pour nombre d’employeurs les choses ne soient pas si simples et claires lorsque l’on touche de près ou de loin au “cannabis”

Dans le Code du travail et plus exactement depuis le 1er avril 2010, la Convention Collective de Travail n°100 (CCT), classe le THC comme stupéfiant et il n’est donc pas autorisé. Le CBD, à l’inverse, n’est pas considéré comme stupéfiant et donc ne rentre pas dans le cadre légal du CCT100.

L’employeur ne dispose d’aucun moyen pour vérifier ce que consomment exactement ses employés. Il ne peut faire passer des tests de détection de drogues. En effet, cela dépasse ses prérogatives et seuls des agents habilités peuvent faire les tests. Il s’avère donc que si les employeurs veulent éviter tout malentendu, ils peuvent légalement interdire la consommation de CBD sur le lieu de travail en le stipulant dans le règlement intérieur. Les modifications du règlement intérieur doivent ensuite être connues par l’ensemble du personnel.

En revanche, une personne travaillant comme livreur par exemple, peut à tout moment être contrôlée par les forces de l’ordre, amené à faire un test salivaires de dépistage de stupéfiants. Il y a malgré tout un risqué pour le livreur de positiver le test s’il a consommé des fleurs de CBD qui ne respectent pas les 0.20% de THC maximum autorisés. Aucun risque en revanche si le CBD provient d’huiles CBD ou de capsules de CBD ou encore d’ e-liquides CBD.

Puis-je prendre du Cannabidiol au travail sans risque ?

CBD et travail

Le travail ou les conditions de travail ont une influence directe sur la santé des travailleurs. Evaluons quels types de risques sont fréquemment liés au travail et comment ils se situent vis à vis du Cannabidiol.  Il existe quelques types de risques, regroupant les risques de santé au travail : Le CBD peut apparaitre comme un risque supplémentaire ou bien comme un apport bénéfique selon les cas :

Les risques de sécurité : concerne les personnes travaillant avec des machines pouvant présenter un danger significatif pour eux et autrui. Risques d’accidents. Concerne aussi les personnes en contact avec des matières dangereuses et infectieuses.

Les risques physiques et ergonomiques : concerne les personnes qui  subissent du bruit, des vibrations, des rayons X, etc… Concerne aussi les postures contraignantes, la manutention fréquente, l’absence de micro-pause, les efforts excessifs, les mouvements répétitifs, le travail debout, etc.

Les risques psychosociaux : concerne les problématiques liées aux interactions sociales et relationnelles dans le travail : contraintes de temps, clientèle difficile, le manque de maîtrise des tâches, harcèlement psychologique, etc…

CBD : contre-indications au travail ?

Pour l’ensemble des métiers qui présentent des risques de sécurité, l’utilisation de CBD doit compenser le risque, même minime, qui est pris. En effet le CBD, dans certains cas, peut s’accompagner de vertiges, ou de somnolences, une situation délicate lorsque l’on est sur une machine ou sur une tâche potentiellement dangereuse et qui requiert 100% de son attention. Le risque d’accident doit être pris en compte et anticipé, les dosages, adaptés. Par sécurité, il est préférable d’éviter le CBD pendant ses horaires de travail.

CBD : Effets positifs au travail

A l’inverse des contre-indications, il y a de nombreuses façons de profiter des effets du CBD de manière positive et sûre au travail. Le CBD peut même répondre aux risques physiques et psychosociaux dans certains cas. Par exemple, le CBD peut soulager une articulation mal menée par un geste répétitif sur son lieu de travail ou bien permet de contrôler son niveau de stress avant une réunion importante etc.. Chacun y trouvera un moyen adapté à sa situation professionnelle, mais en voici une petite liste non exhaustive :  

  • CBD : Effet anti-douleur

Comme nous le rappelle l’étymologie, le mot travail est lié à la douleur, à la souffrance. Cependant, si pour beaucoup travailler n’est pas un plaisir, la douleur est un effet secondaire qui devrait être, en principe, absent du travail moderne. Le CBD peut là encore soulager dans une certaine mesure la prise en charge de ces douleurs liés au travail. Il est maintenant reconnu (Source) que le CBD interagit avec le récepteur de la sérotonine 5-HT1A. Cette capacité à activer les récepteurs 5-HT1A provoque des effets analgésiques tout aussi importants que les analgésiques traditionnels permettant de lutter contre la douleur.

  • CBD : Effet anti-inflammatoire 

L’une des premières propriétés du CBD sont ses effets anti-inflammatoires naturels. De nombreuses études (1) ont montré que le CBD permettait de soulager des douleurs liées à diverses pathologies chroniques ou non. Ainsi les métiers causant des risques d’inflammations peuvent trouver dans la prise de CBD, un adjuvant leur permettant de soulager des maux consécutifs à leur travail.

Par exemple, le CBD peut être une aide précieuse pour les travailleurs souffrant d’inflammations pulmonaires causées par des produits chimiques pouvant induire des bronchospasmes. En effet, une étude de 2015 publiée dans le « Journal of Pharmacology and experimental Therapeutics » a révélé que le CBD annihilait en partie les contractions pulmonaires responsables dans le processus des voies respiratoires restreintes. De fait, cette étude démontre que le CBD a une influence notable sur le système respiratoire en délivrant notamment de l’anandamide qui atténue les contractions bronchiques. Cela signifie clairement que le CBD permet d’amoindrir le processus de bronchospasme.

Un autre exemple concerne les travailleurs touchés par des inflammations cutanées provoquées là aussi par l’utilisation de produits corrosifs/agressifs pour la peau. De fait, le CBD permet de lutter efficacement contre de nombreuses dermatites

On l’aura compris les effets anti-inflammatoires du CBD sont grands et peuvent profiter à un grand nombre de travailleurs sans les pénaliser dans la réalisation de leurs tâches quotidiennes, en présente bien moins d’effets secondaires que les anti-inflammatoires classiques, stéroïdiens ou non.

  • CBD : Effet anxiolytique

La souffrance physique n’a pas le monopole hélas, on retrouve également en entreprise les souffrances psychologiques. Elles sont nombreuses et les faits-divers nous le rappellent régulièrement. Les suicides ou les tentatives de suicide au travail ne sont pas rares, le terme « burnout » est désormais dans le vocabulaire courant, ce qui montre bien l’étendue du malaise pour beaucoup de salariés. Là encore, le CBD peut apporter une aide chez les personnes qui souffrent psychologiquement au travail.

Une étude menée par l’Université de New York a permis de montrer que “le CBD a un potentiel considérable en tant que traitement des troubles anxieux multiples” du fait qu’il interagit avec le système endocannabinoïde qui joue un rôle primordial dans le contrôle de l’anxiété.

Plus clairement, cela signifie que le CBD a des effets anxiolytiques naturels sans effet secondaire lourd, et sans addiction, contrairement aux anxiolytiques classiques. Plus généralement, le CBD peut participer à un processus positif de remise en forme. Bien dormir permet de récupérer physiquement et de rassembler des idées plus positives mentalement. Le CBD est un atout non négligeable pour lutter efficacement contre la charge mentale de certains emplois.

Combien de temps le CBD fait-il effet et reste-t-il dans le corps ?

huile de CBD sous la langue

Afin de commencer sereinement avec le CBD, nous vous recommandons d’avoir une approche progressive, de commencer avec un dosage faible et d’augmenter les quantités au fur et à mesure, en fonction de votre ressenti. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre article sur le meilleur dosage de CBD. Nous vous invitions également à calculer votre dosage théorique quotidien de CBD de manière personnalisée sur ce calculateur de dosage CBD pour débuter avec une valeur théorique et par conséquent, choisir un produit CBD avec une concentration qui correspond à ce dosage de départ.

Selon le mode d’administration, les effets du CBD seront plus ou moins rapides et puissants. Avec l’huile de CBD par exemple, les effets du cannabidiol apparaissent dès 20 minutes après la prise, pour une durée d’action de 2 à 3 heures environ. C’est la façon optimale de prendre du CBD puisque l’huile CBD ne présente aucun risque lié à la combustion, et allie rapidité d’action et grande efficacité grâce à sa biodisponibilité. La fleur de CBD, en vaporisation, quant à elle, donne des effets immédiats, pour une durée de 2 à 3 heures. Une méthode recherchée pour les personnes qui doivent gérer des épisodes de crise.

Si vous souhaitez suivre un dosage bien précis en MG de CBD, alors les capsules ou gélules CBD sont probablement une bonne option pour vous. Par voie orale, le CBD est en partie bloqué par le foie, et les premiers effets sont plus longs à se déclarer, environ 1 heure voire plus, mais les effets sont plus durables, avec une efficacité de 4 à 6 heures.

Rappel : Si vous suivez un traitement, et que vous envisagez de prendre du CBD, l’idéal est d’évoquer le sujet avec votre médecin traitant au préalable, le CBD peut interagir avec votre traitement au niveau du foie (cytochrome P450) et altérer son efficacité ou bien encore augmenter les effets indésirables. Par sécurité, il convient d’espacer les prises de CBD et traitement et de son d’au moins deux ou trois heures.  En savoir plus sur le CBD et les interactions médicamenteuses.

Combien de temps le CBD reste-t-il dans l’organisme ? Cela dépend en fait de la quantité de CBD et du mode d’administration, d’une manière générale, le CBD ne reste pas plus de quelques jours dans l’organisme. Une étude publiée dans la revue “Pharmacology Biochemistry & Behavior” a tenté de déterminer combien de temps le CBD reste dans le sang. Le résultat de cette étude estime la durée de vie du CBD dans l’organisme entre 2 à 5 jours. De plus, pour rappel, le CBD est une substance non contrôlée, donc vous n’êtes pas en soi, sujet à des tests de dépistage, que ce soit au volant, au travail ou même dans le sport de haut niveau. Pour en savoir plus, sur le CBD au volant vous pouvez consulter notre article : CBD, conduite et tests salivaires.

Visitez notre CBD Thèque !

Enfin, dans un avenir proche, (mais à priori pas en France, étant donné le retard abyssal sur la recherche dans le cannabis thérapeutique) il est très probable que la médecine soit en mesure de concocter des formulations de cannabinoïdes (non pas seulement CBD et THC) adaptées à une condition spécifique. C’est ce qui se profile tant la recherche fait des progrès et identifie de nouveaux cannabinoïdes, avec des propriétés inédites comme par exemple le Cannabigérol (CBG) ou Cannabinol (CBN).

Retrouvez les avancées scientifiques sur le CBD par maladie dans notre CBD Thèque

cbd thèque

Les différents modes d’administration du CBD

Il existe aujourd’hui d’ores et déjà une multitude de façons de profiter des bienfaits du CBD, et les produits au CBD se déclinent sous toutes les formes ; huiles CBD en déposant quelques gouttes sous la langue, gélules ou capsules de CBD, bonbons ou boissons au CBD, fleurs CBD à “infuser” ou vaporiser avec un vaporisateur. On retrouve aussi le CBD sous forme d’e-liquide pour les cigarettes électroniques. Enfin, il existe des crèmes et des cosmétiques au CBD à appliquer directement sur la peau. Attention, tous les modes d’administration ne se valent pas, en terme d’efficacité, retrouvez tous les modes d’administration du CBD et leurs différences pour faire le bon choix dans notre article sur le sujet : CBD, les différentes méthodes d’administration.

Le CBD, tout est dans le dosage !

Il n’existe pas à ce jour de recommandation de dosage précis et/ou universel avec le cannabidiol. La prise de CBD est une affaire personnelle puisque chaque personne a sa propre sensibilité et peut réagir différemment. Il appartient donc à tout un chacun de trouver un dosage qui lui est adapté : en trop faible quantité, les effets ne sauront pas au rendez-vous, alors qu’en trop grosse quantité, il n’est pas impossible que vous ressentiez des effets secondaires indésirables. De nombreux facteurs entrent en compte pour trouver son dosage de CBD idéal, à commencer par le profil, l’âge, la corpulence ou encore les attentes par rapport au CBD.

A vous de jouer !

Interessé(e) par les effets du CBD, rendez-vous dans notre boutique pour découvrir l’ensemble de nos huiles CBD triées sur le volet parmi les meilleurs fabricants en Europe : biodisponibilité optimale, légales et sans risque, à spectre complet (Full Spectrum), effet entourage garantit, certifications BIO, certificats d’analyses des cannabinoïdes, faites votre choix ou demandez nous conseil ! Pour plus d’informations au sujet du CBD, n’hésitez pas à nous contacter grâce au chat, en bas, à gauche de votre écran

huiles CBD Cbdissimo

FAQ sur les effets du CBD

Quels sont les effets du CBD ?

D’après de nombreuses études, les principaux effets du CBD seraient la réduction des douleurs, il aurait des effets apaisants qui aident à lutter contre l’anxiété et le stress, serait utile pour certaines maladies de peau telles que l’acné, aurait des propriétés neuroprotectives (Alzheimer, Parkinson) et un rôle de régulateur du système immunitaire.

Quels sont les effets secondaires du CBD ?

Le CBD à faibles doses n’a pas ou peu d’effets secondaires (légers troubles digestifs, bouche sèche, …). A forte dose, les possibles effets secondaires du CBD sont des diarrhées, nausées, vomissements, somnolences et une baisse de la pression artérielle. Le CBD peur également interagir avec certains médicaments.

Pourquoi prendre du CBD ?

Le CBD, en plus des effets cités plus haut, a une influence sur l’homéostasie (capacité du corps à maintenir son équilibre). La prise de CBD a pour effet d’activer les récepteurs du système endocannabinoïde qui joue un rôle essentiel mais encore mal compris dans des processus physiologiques élémentaires tels que le sommeil, l’appétit, le système de la douleur, l’humeur.

Cette publication vous a-t-elle été utile ? Cliquez sur une étoile pour la noter !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *