Maladie de Crohn

Maladie de Crohn

Qu'est-ce que la maladie de Crohn ?

La maladie de Crohn est une Maladie Inflammatoire Chronique de l’Intestin (MICI) qui peut apparaître dans tout le système gastro-digestif. Les tissus et parois des tubes digestifs sont enflammés, présentent des fissures, des cicatrices, s'épaississent en entraînant des douleurs abdominales sévèresperte de poids et de l'appétit, diarrhées et hémorragies.

Les crises sont intenses et entrecoupées de périodes de rémissions, il est parfois nécessaire de procéder à une ablation d’un morceau d’intestin (colectomie).

Les personnes atteintes de la maladie de Crohn souffrent également de symptômes non-digestifs : fatigue, malaise, douleurs articulaires et sont beaucoup plus enclins à développer un cancer, colorectal notamment.

La maladie de Crohn est souvent associée à une autre MICI : la rectocolite hémorragique, similaire, sauf que les inflammations sont localisées au niveau du côlon et de l’anus.

Maladie de Crohn et Rectocolite hémorragique

Quelles sont les causes de la maladie de Crohn ?

Les causes de la maladie de Crohn ne sont pas totalement établies, mais plusieurs facteurs sont avancés :

  • Facteurs génétiques : Le gène NOD2/CARD15 a été identifié comme associé à la maladie.
  • Facteurs environnementaux : hygiène excessive, alimentation riche en sucres raffinés, infections bactériennes et fongiques, etc…
  • Facteurs immunologiques : Un dérèglement de la flore intestinale serait susceptible de créer une réaction immunitaire anormale.

Deux équipes de recherche de l’Inserm apportent également une piste sérieuse en mettant à jour un dysfonctionnement dans la création d’un acide gras essentiel à la perméabilité de l'intestin. Cette découverte ouvre la voie à des thérapies nouvelles car il n’existe pas à ce jour de traitement efficace pour guérir la maladie de Crohn.

Quels sont les traitements classiques ?

Le traitement de la maladie de Crohn vise essentiellement à réduire les symptômes, calmer les poussées, prévenir les rechutes et améliorer la qualité de vie du patient. Pour cela, des mesures diététiques, médicamenteuses voire chirurgicales sont possibles.

Maladie de Crohn

Les médicaments

  • Les anti-inflammatoires non-stéroïdiens : utilisés lors de poussées légères de la maladie, leur efficacité est limitée.
  • Les antibiotiques : Ils permettent de traiter les surinfections bactériennes souvent provoquées par la maladie de Crohn.
  • Les corticoïdes : Ces anti-inflammatoires stéroïdiens puissants soulagent lors des poussées mais ne peuvent être utilisés que pour une durée restreinte car ils sont à l’origine de nombreux effets secondaires : baisse des défenses immunitaires, troubles du sommeil et troubles psychiques, complications oculaires, faiblesse musculaire, perte de masse osseuse, acidité gastrique, phénomènes de cortico-dépendance.
  • Les immunomodulateurs : Des médicaments comme l’infliximab permettent de réduire l’inflammation en influant sur le déroulement des réactions immunitaires et en inhibant les défenses naturelles de l’organisme. En revanche, ils augmentent les risques infectieux et les effets secondaires fréquents sont assez lourds : infection virale, infection bactérienne, bronchite, infection des voies respiratoires supérieures, essoufflement, saignement de nez, dépression, insomnie, anomalie de la numération sanguine, élévation des transaminases, maux de tête, urticaire etc…

Tube digestif Crohn

La chirurgie

La chirurgie est pratiquée dans les cas les plus sévères mais ne permet pas de guérir de la maladie de Crohn. Elle consiste à retirer les parties lésées de l’intestin. (colectomie) Cette opération ne garantit pas l’absence de récidive car les inflammations peuvent persister sur les parties restantes de l’intestin.

Le système endocannabinoïde

Les scientifiques ont découvert l’existence du système endocannabinoïde en 1992 et les études sur le sujet ont été nombreuses avec des résultats très prometteurs. Le système endocannabinoïde consiste en un ensemble de neurotransmetteurs et neurorécepteurs présents dans le système nerveux chez les mammifères, et joue un rôle essentiel mais encore mal compris dans des processus physiologiques élémentaires tels que le sommeill’appétitle système de la douleurl’humeur. Les deux principaux récepteurs qui vont traiter les messages chimiques des cannabinoïdes sont appelés CB1 et CB2. La prise de CBD (phytocannabinoïdes) active ces récepteurs et favorise la production naturelle de cannabinoïdes par le corps (endocannabinoïdes) pouvant eux-aussi activer les récepteurs CB2. D'après cette étude, ces récepteurs CB2 sont présents dans tout l'appareil digestif et cette activation va avoir une action de régulation sur le système inflammatoire et immunitaire et sur la motricité intestinale.

systeme endocannabinoide

CBD et Crohn : comment ça marche ?

Le CBD anti-inflammatoire

Dans le cas de la maladie de Crohn, le système immunitaire va réagir aux bactéries qu’il considère comme nuisibles. Au cours de ce processus, des cytokines sont libérées, augmentant le nombre des cellules immunitaires et renforçant ainsi l'inflammation. En effet, lorsque le système immunitaire ne parvient pas à éliminer une bactérie, il forme des amas de cellules immunitaires autour de cette bactérie, aggravant ainsi l’inflammation.

De nombreuses études scientifiques sur le CBD (Cannabidiol) et le système endocannabinoïde, démontrent ses propriétés anti-inflammatoires, son rôle de régulateur du système immunitaire et son influence sur l'homéostasie (capacité du corps à maintenir son équilibre). Cette étude importante avance par exemple que le CBD inhibe la production du facteur de nécrose tumoralecytokine impliquée dans l’inflammation. En clair, la prise de CBD entraîne l’activation des récepteurs endocannabinoïdes CB2 et autres qui vont ralentir la libération des cytokines par le système immunitaire, permettant ainsi de réduire les inflammations.

Maladie de Crohn et CBD2

Le CBD antioxydant

L’oxydation est également impliquée dans la maladie de Crohn. Il s’agit d’une source supplémentaire d’inflammation car elle produit des radicaux libres qui endommagent les cellules. D’après plusieurs études dont celle-ci menée en 2010 par des chercheurs anglais, le CBD est un antioxydant qui élimine les radicaux libres, prévient l'inflammation et protège les tissus du tractus gastro-intestinal de tout dommage supplémentaire.

Effets régulateurs de la motricité de l’intestin

La maladie de Crohn affecte la motricité gastro-intestinale (capacité qu'a un organisme à déplacer ses aliments dans le tractus digestif), entraînant une hypermotricité inflammatoire, raison pour laquelle la diarrhée est courante.

D’après cette étude de 2008, le CBD agit sur la motricité intestinale en ralentissant les contractions musculaires dans le tractus gastro-intestinal. Pour cela, le CBD a une action de suppression d’un neurotransmetteur appelé ACh et active des récepteurs opioïdes. Les récepteurs aux opioïdes sont connus pour affecter la motricité intestinale et ralentir les contractions musculaires.

Le CBD favorise également la capacité naturelle du corps à réguler la motricité intestinale en augmentant les niveaux d’anandamide, un endocannabinoïde (cannabinoïde produit par l’organisme) qui peut aider à réguler le tube digestif. L’anandamide étant rapidement décomposé par les enzymes de l’organisme, le CBD aide à inhiber ces enzymes, permettant ainsi aux effets de l’anandamide de durer plus longtemps.

Crohn

Le CBD anti-douleur

La douleur est un symptôme courant dans la vie des patients atteints de la maladie de Crohn ou d’une autre MICI. L’inflammation en est la principale cause et elle entraîne des douleurs abdominales et un inconfort général. La douleur peut aussi être causée par les effets secondaires des médicaments.

Le cannabidiol (CBD) a d’après plusieurs études scientifiques des propriétés anti-inflammatoires et régulateur de la motricite intestinale permettant de soulager la douleur et ce sans risque d’effets secondaires graves.

Précisément, le CBD, via l'activation des récepteurs endocannabinoïdes CB1 et CB2  a une action sur les douleurs inflammatoires et neuropathiques d'après plusieurs études comme celle des chercheurs du “Laboratory for Integrative Neuroscience” de Bethesda datant de 2012.

Son utilisation est d’ailleurs répandue chez les personnes souffrant de fibromyalgie ou de sclérose en plaque par exemple. D'après cette étude, le CBD permet en effet d’augmenter les niveaux de glutamate et de sérotonine, neurotransmetteurs impliqués dans la régulation de la douleur. En clair, la prise de CBD va agir sur la réponse du cerveau aux signaux de douleurs.

CBD anti douleur

CBD et THC, la meilleure combinaison ?

Le tétrahydrocannabinol (THC) possède des propriétés communes au CBD, mais les mécanismes impliqués sont légèrement différents. Le THC active les récepteurs endocannabinoïdes CB1 qui influencent la perception de la douleur et agissent sur des aspects mentaux tels que le stress, l'anxiété, l'humeur et le comportement. Lorsque les récepteurs CB1 sont activés par le THC, ils peuvent avoir des effets psychoactifs. Le CBD au contraire, réduit la psychoactivité du THC lorsqu'il est associé à celui-ci dans un rapport approprié. L'ajout de THC au CBD peut également renforcer l’efficacité du traitement thérapeutique, c’est ce que l’on appelle l’effet entourage.

Quel mode d’administration ?

Le mode d’administration de CBD le plus courant est la prise d’huile de CBD par voie sublinguale car son action est très rapide. Les composés actifs du Cannabidiol (CBD) sont absorbés par les muqueuses sublinguales, atteignent le système sanguin et interagissent avec le système endocannabinoïde dans un délai de 5 à 20 min.

Par voie orale, il existe également des solutions liposomales au CBD dont la biodisponibilité (absorption des principes actifs par le corps) est très élevée, ainsi que des capsules au CBD dont l’effet dure plus longtemps que les autres modes d’administrations.

huile de CBD sublinguale

A retenir,

L’utilisation de cannabinoïdes dans la maladie de Crohn a fait l’objet de plusieurs études qui démontrent que l’activation des récepteurs CB2 présents dans le tube digestif permet une réduction des inflammations, des diarrhées et de la douleur associées aux crises. Le nombre d’études est en revanche insuffisant à ce jour pour prouver l'efficacité clinique du Cannabidiol (CBD) dans le traitement de la maladie de Crohn et des autres MICI mais il existe de nombreux témoignages de patients qui rendent compte de son efficacité et de ses effets secondaires possibles minimes. (nausées, somnolence, bouche sèche)

Si vous envisagez d’utiliser du CBD, nous vous conseillons de solliciter un avis médical au préalable pour prévenir tout effet ou interaction médicamenteuse indésirable.

article cbdissimo