Sclérose en Plaques

Sclérose en Plaques

Qu'est-ce que la Sclérose en Plaques (SEP)

La Sclérose en Plaques (SEP) est une maladie auto-immune chronique qui se caractérise par une inflammation de la myéline : c’est la gaine qui entoure les fibres nerveuses dans le système nerveux central, les nerfs optiques et la moelle épinière.

L’influx nerveux chez la personne atteinte est altéré et les symptômes associés sont variables : d’une sensation de fourmillement à une invalidité totale, des douleurs, une augmentation de la spasticité musculaire (contractures, spasmes) en passant par une perte de la vue.

Elle peut être rémittente ou bien progressive mais dans la plupart des cas, les symptômes s’aggravent avec le temps et l'évolution est imprévisible. En effet, la Sclérose en Plaques (SEP) évolue le plus souvent, par poussées, au cours desquelles les symptômes réapparaissent ou de nouveaux symptômes surviennent.

Les causes évoquées sont une combinaison de facteurs génétiques prédisposants et des facteurs environnementaux, comme une carence de vitamine D pendant l’enfance, ou avoir contracté la mononucléose.

On parle de Sclérose en Plaques (SEP) à cause de la forme caractéristique observée à travers les images à résonance magnétique (IRM).

IRM sclerose en plaques

Quels sont les traitements classiques de la Sclérose en Plaques ?

Ils existe deux types de médicaments classiques pour traiter la sclérose en plaque (SEP), ceux prescrits pour les poussées et ceux pour les traitements de fond.

Traitement des poussées

Les poussées s'atténuent généralement d’elles mêmes au bout de quelques jours mais des medicaments a base de corticostéroïdes (ou corticoïdes) sont généralement prescrits pour réduire l'inflammation et réduire la durée des poussées. Les effets secondaires à long terme des corticostéroïdes sont importants : insomnie, augmentation de la pression artérielle, fluctuation de l'humeur, rétention d'eau, ostéoporose.

Il existe aussi une autre approche pour traiter les poussées de sclérose en plaque (SEP) lorsque les traitements anti-inflammatoires stéroïdiens ne répondent pas : la plasmaphérèse. Ce procédé vise à retirer le plasma pour isoler les cellules sanguines, mélanger les cellules sanguines à une solution de protéine (albumine), et injecter cette solution dans le corps.

Traitement de fond

Il existe 3 types de traitements médicamenteux de fond qui visent tous à inhiber le système immunitaire pour ralentir la destruction (auto-immune) de la myéline :

  • Les immunomodulateurs : Très couramment prescrits, ils ont une efficacité limitée et entraînent souvent un syndrome pseudo grippal (fièvre, frissons, maux de tête, douleurs musculaires), des réactions cutanées et une atteinte du foie.
  • Les immunosuppresseurs: Leur utilisation pour la Sclérose en Plaque (SEP) est extrêmement limitée car ils peuvent être nocifs pour le coeur et être associés au développement de cancers du sang.
  • Les inhibiteurs sélectifs des molécules d’adhésion (ISMA) comme le Natalizumab : Ce traitement relativement récent est réservé aux cas sévères de sclérose en plaque (SEP). Il augmente le risque de leucoencéphalopathie multifocale progressive.

Sclerose en plaque IRM2

Système endocannabinoïde et Sclérose en Plaques (SEP)

Le système endocannabinoïde est un ensemble de neurotransmetteurs et neurorécepteurs présents dans le système nerveux et joue un rôle essentiel mais encore mal compris dans des processus physiologiques tels que le sommeil, l’appétit, le système de la douleur, l’humeur. Les deux principaux récepteurs qui vont traiter les messages chimiques des cannabinoïdes sont appelés CB1 et CB2. La prise de CBD active les récepteurs CB1 et CB2 eux-mêmes connectés au système nerveux central, lui même affecté par la Sclérose en Plaque (SEP). D'après les études scientifiques, le système endocannabinoïdes jouerai un rôle de régulateur de la spasticité et des spasmes musculaires grâce à ses propriétés anti-inflammatoires, immuno suppresseurs et neuroprotectives. La prise de cannabinoïde pourrait donc réduire les symptômes de la la Sclérose en Plaque (SEP) mais aussi ralentir la progression neurodégénérative. Le médicament Sativex (laboratoire GW Pharmaceuticals), un mélange de CBD et THC a d’ailleurs été initialement développé pour le traitement de la sclérose en plaques.

synapse CBD

CBD et Sclérose en Plaques ?

Action anti-inflammatoire

La dégradation de la myéline causée par la SEP provoque une inflammation importante. Au cours de ce processus, des cytokines sont libérées, augmentant le nombre des cellules immunitaires ce qui aggrave l'inflammation. D'autres modifications destructives provoquent un stress oxydatif des cellules qui conduit à l'apoptose (mort cellulaire).

Les cannabinoïdes inhibent l’inflammation de différentes manières :

  • Le tétrahydrocannabinol (THC), produit des effets anti-inflammatoires en activant les récepteurs CB1. Lorsque les récepteurs CB1 sont activés, l'hypothalamus libère des hormones régulant le système immunitaire. Le THC a également une action de destruction des cellules pro-inflammatoires participant ainsi à la réduction de l’inflammation.
  • Le CBD (Cannabidiol), possède des propriétés anti-inflammatoires sans les effets psychoactifs du THC. Tout d'abord, le CBD inhibe la production du facteur de nécrose tumorale, cytokine impliquée dans l’inflammation, en particulier lors des phases aiguës. Le facteur de nécrose tumorale contribue à l'aggravation de la Sclérose en Plaque (SEP) en détruisant les cellules productrices de myéline.

Démyélinisation

Le CBD a également une action de régulation du système immunitaire. Il bloque la production d’anticorps de certains globules blanc. Dans le cas de la Sclérose en Plaque (SEP), ces anticorps détruisent la gaine de myéline et activent d'autres cellules, aggravant ainsi l'inflammation.

Réduction de la spasticité

La spasticité est un étirement d’un muscle trop rapide, entrainant sa contraction réflexe. La spasticité affecte environ 80% des patients atteints de Sclérose en Plaque (SEP).

L'anandamide, un endocannabinoïde produit par le corps, régule la spasticité musculaire en activant les récepteurs CB1 du système endocannabinoïde. La prise de CBD permet de prévenir la dégradation des anandamides et de ce fait, prolonger leur action sur la spasticité. Ce mécanisme permet ainsi à davantage d'anandamides de dispenser plus longtemps des effets antispasmodiques.

Spasticite

Réduction des douleurs neuropathiques

La douleur neuropathique est dûe à un dysfonctionnement des nerfs entraînant une transmission de signaux de douleur. Ces douleurs sont chroniques et ne répondent pas aux médicaments antidouleur classiques, elles sont presque toujours présentes chez les patients atteints de Sclérose en Plaque (SEP), car les nerfs sont endommagés.

On observe chez les personnes souffrant de douleurs neuropathiques, des taux de glutamates élèves. Le glutamate est une molécule qui libère un neuropeptide responsable de la perception de la douleur.

Le CBD stimule des récepteurs du système endocannabinoïde qui vont inhiber la production de glutamates et réduire ainsi les douleurs neuropathiques.

Douleur neuropathique

Réduction de l'excitotoxicité

L'excitotoxicité est un processus d'altération et de destruction neuronale impliquée dans la Sclérose en Plaque (SEP) car elle détruit les neurones et les cellules productrices de myéline. L'excitotoxicité se produit lorsque des substances en excès, telles que le glutamate, stimulent excessivement les neurotransmetteurs, entraînant des lésions et la mort des cellules nerveuses.

Le CBD, grâce à ses propriétés neuroprotectrices, agit sur le processus inflammatoire en inhibant la production de cytokines et la libération de glutamates et en diminuant le stress oxydatif. Grâce à ces fonctions, le CBD améliore l'activité métabolique du cerveau, ce qui améliore les performances motrices et cognitives.

Autres effets du CBD

Le CBD est également utilisé pour réduire d’autres symptômes associés à la SEP :

Quel est le dosage de CBD pour la Sclérose en Plaques (SEP) ?

Chaque personne réagit différemment au CBD, c’est pourquoi une approche progressive est recommandée pour définir son dosage optimal.

Bien qu’une dose quotidienne de 25 mg de CBD soit généralement considéré comme efficace pour la plupart des adultes, les symptômes plus graves requièrent souvent des dosages plus importants. Cela dépend bien sûr de chaque personne et de la gravité des symptômes. Veuillez consulter notre rubrique “Bien choisir son dosage” pour plus d’informations.

Quantite CBD par goutte

Quel mode d’administration ?

Le CBD peut être administré de plusieurs manières. La plus courante est l'huile de CBD par voie sublinguale car son action est très rapide (5 à 20 min). Il existe également des capsules ou des solutions liposomales pour plus de biodisponibilité (absorption des composés actifs du CBD par le corps). Des baumes au CBD sont aussi utilisés pour réduire les douleurs et inflammations localement. (ostéoporose, arthrite, fibromyalgie, psoriasis, etc...)


A retenir

Le nombre d'études scientifiques reste insuffisant pour pouvoir prouver formellement l'efficacité du CBD dans le cas de la Sclérose en Plaque (SEP). Néanmoins, beaucoup de patients utilisent des cannabinoïdes car ils constatent leur efficacité et les effets secondaires minimes (bouche sèche, somnolence chez certaines personnes).

D'après les études scientifiques existantes, le CBD, non seulement tend à réduire les symptômes de la Sclérose en Plaque (SEP) de part son action anti-inflammatoire, immuno suppresseur et neuroprotective, mais aussi agit en prévention de la destruction de la myéline ralentissant ainsi la progression de la maladie.

Tous nos produits contiennent moins de 0.2 % de THC conformément à la législation française et sont issus d’une extraction au CO2 offfrant un large spectre (full spectrum) et effet entourage.

Si vous envisagez d’utiliser du CBD pour lutter contre les symptômes de la Sclérose en Plaque (SEP), nous vous conseillons de solliciter l’avis d’un médecin au préalable.

article cbdissimo